L'art et la mode, entre hommage et dialogue

person Posté par: Marie ROZIER Sur:

L’art et la mode se contemplent, se regardent et s’admirent dans la rue et les musées. Les artistes inspirent et collaborent avec les grandes maisons. Les couturiers deviennent mécènes et ouvrent leurs propres musées. Quels sont les liens qui unissent ces moyens d’expressions et supports de plaisirs visuels ?

Longtemps la mode a été considérée comme faisant partie des arts décoratifs. La mode a une fonction qui est de satisfaire le besoin de se vêtir. La mode est légère, on choisit de bien s’habiller par plaisir. Considérer la mode comme un art est une tentative pour lui apporter une dimension intellectuelle. 

Depuis le XIXe siècle et le début de la valorisation commerciale de la création artistique, on compare la création d’une robe à la production d’un tableau, la griffe de la marque à une signature de toile, le couturier à un artiste, la maison de couture à une galerie d’art. Charles Frederick Worth, le premier des couturiers parisiens, s’est amusé de cela en posant pour le photographe Nadar, habillé en blouse d’artiste à la Rembrandt. 

Artiste et créateur de mode puisent chacun dans leur vécu personnel, familial et culturel de quoi nourrir le point de départ de leur inspiration. L’art et la mode racontent une époque, mais la mode raconte surtout beaucoup sur la personnalité de qui la porte. La comparaison s’arrête là. Contrairement à l’artiste, le travail du créateur de mode se doit d’être plébiscité dans, acheté et porté dans la saison pour laquelle il a été créé sous peine de se démoder. Un tableau peut être oublié dans un coin d’atelier et connaître une reconnaissance à retardement, pas une robe ! Même seul et méconnu, un artiste reste un artiste. Le créateur de mode a impérativement besoin des autres pour exister et cela sans délai !

Si le couturier-artiste n’existe pas, l’art et le mode entretiennent néanmoins des dialogues et échanges féconds. La mode cantonnée aux arts décoratifs est en quête de légitimité. Les couturiers rendent hommages aux maîtres de la peinture. On se rappelle la collection Mondrian d’Yves Saint Laurent. A partir de la fin des années 70, avec l’ouverture en 1977 du Palais Galliera, la mode se projette dans une nouvelle dimension. La mode s’expose dans les musées et peut ainsi modifier ses rapports d’influence avec l’art. 

Libérée de tout devoir d’allégeance, la mode peut désormais promouvoir, diffuser, exposer les créations des artistes qu’elle choisit. Elle se fait mécène comme en témoigne par exemple le Lady Dior Project qui a donné carte blanche à sept artistes contemporains pour réinventer son sac emblématique (2016-2017). 

Aujourd’hui l’art et la mode collaborent également en dehors des collections. Les créateurs font appel à des artistes pour illustrer leurs campagnes. Cela participe au renouveau de l’illustration de mode. Sur Instagram, nous sommes sans cesse à la recherche de l’authenticité de la main, pour cela rien de mieux que celle d’artistes peintre ou de graphistes au style bien identifié. Pour le grand plaisir de nos yeux. On jettera un œil aux illustrations réalisées par Laure Softlashes pour la campagne de notre collection printemps/été !

Rapporté par mots clés

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire